top of page

REFLEXES ARCHAIQUES

Bébé, tenue parent petit doigt

Un réflexe est une réaction involontaire en réponse à un stimulus du système sensoriel au niveau visuel, auditif, vestibulaire, tactile ou proprioceptif. Leur intégration détermine notre comportement au quotidien. Ils jouent un rôle crucial dans les situations de stress et permettent de nous protéger.

 

Les réflexes archaïques, également connus sous le nom de réflexes innés, sont des mouvements involontaires qui apparaissent déjà dans le ventre, chez les nouveaux-nés et le petit enfant jusqu’à 3 ans. Ces réflexes permettent à l’enfant de développer le réseau neuronal nécessaire à son évolution (les schémas neuro-sensori-moteurs). Il construit ainsi les fondations sur lesquelles il pourra s’ancrer et s’appuyer pour grandir. Ces premières années de développement sont primordiales, car chaque étape effectuée ou non par l’enfant définit son ancrage.

 

Généralement, ils disparaissent progressivement à mesure que d'autres compétences motrices et cognitives se développent. Un ou des réflexes non intégrés (absents ou persistants) peuvent créer un « parasitage » dans notre corps, notamment lors d’un stress. Cela engendre des comportements réactifs inadéquats qui compromettent l’apprentissage ou notre façon de réagir. Un réflexe non intégré va donc « surcharger » le système nerveux et en réduire ainsi la disponibilité : l’apprentissage (physique, émotionnel, ou cognitif) s’en trouve affecté.

 

Alors la personne va mettre en place des stratégies pour compenser, il va faire des efforts en permanence pour acquérir les apprentissages. Les enfants ou les adultes qui rencontrent des difficultés d’apprentissages et/ou relationnelles présentent très souvent des réflexes non-intégrés.

 

La non-intégration peut résulter d’une phase de développement partielle ou non vécue de l’enfant, mais également d’un choc comme le décès d’un proche, un accident, des émotions intenses ou du stress.

 

Il est possible d’intégrer ces réflexes à l’aide d’exercices. J’effectue l’exercice de base au cabinet dès la première séance. D’autres exercices vont être fait à la maison à raison de 5-10 minutes par jour. Plusieurs séances sont alors nécessaires.

 

Travailler sur ces réflexes va jouer un rôle primordial et bénéfique sur les capacités d'apprentissage, les émotions, les relations et le comportement de manière plus générale.

 

Cette méthode est porteuse pour les personnes en difficulté d'apprentissage, dyslexiques ou catégorisés hyperactifs / perturbateurs.

 

L’effet pourra être visible sur les 3 sphères (tête / cœur / corps) :

 

  • Sphère cognitive (apprentissage, attention, mémorisation, concentration, compréhension ; pensée, organisation, langage, expression, lecture, écriture, créativité, atténuer ses troubles Dys…)

  • Sphère émotionnelle (confiance en soi, gestion du stress, gestion des relations, émotions, estime de soi, centrage, sentiment de sécurité,

      mieux -être, moduler son hyperactivité...)

  • Sphère corporelle (coordination, équilibre, motricité fine et globale, posture, démarche, marche à plat, conscience du corps, tonus, contrôle de sa vessie, performance sportive, adresse…)

bottom of page